logo
Accueil > Spectacles > Le Baiser de la femme araignée

Le Baiser de la femme araignée

DeDe Manuel Puig | Mise en scène Yann Dacosta

Avec Bruno Bayeux | Vincent Fouquet | Emmanuel Noblet | Sarah Bensoussan | Pablo Elcoq

Avec les voix de Thomas Germaine, Nicolas Quesnel & Jean-Marc Talbot | Musique Pablo Elcoq | Costumes/ Maquillages Kakou Cavalier | Scénographie / Accessoires Fabien Persil et William Defresne | Réalisation films et régie vidéo Laurent Mathieu | Lumière et image vidéo Thierry Vareille | Son Johan Allanic | Assistant Nicolas Quesnel

Traduction française d'Albert Bensoussan © Editions du Seuil

Production : Compagnie Le Chat Foin
Coproduction : Festival Automne en Normandie, La Scène Nationale de Petit Quevilly/Mont Saint Aignan, L'Archipel Scène Conventionnée de Granville, L'Avant-Seine/Théâtre de Colombes Aide à la création :La Région de Haute-Normandie, Ministère de la Culture et de la Communication/DRAC de Haute-Normandie, L'ADAMI, Département de Seine-Maritime, Ville de Rouen Avec le soutien de l'Alianza Francesa en Argentine, Rougemare & Compagnies (Chapelle St Louis de Rouen), ECFM de Canteleu

 

Dates passées

- 14 et 15 décembre 2010
Théâtre d'Arras - Arras (62)
- 4 Juillet 2008 
Festival Nal de Bellac /Théâtre du Cloître – Scène conventionnée de Bellac (87)
- Du 22 au 25 avril 2008 
La Chapelle Saint Louis – Rouen (76)
- 15 avril 2008 
L’Avant-Scène / Théâtre de Colombe (92)
- Du 26 au 28 mars 2008 
Le Volcan – Scène Nationale Le Havre (76)
- 13 et 14 décembre 2007 
L’Archipel – Granville (50)
- 29 et 30 novembre 2007 
Centre Marc Sangnier (76) (Théâtre de la Foudre Scène Nationale Petit Quevilly / Mont Saint Aignan)
- 23 novembre 2007 
Centre culturel Juliobona – Lillebonne (76)
- 20 novembre 2007 
Théâtre des Charmes – Eu  (76)
- 17 novembre 2007 
L’Eclat – Pont Audemer  (27)
- 14 Novembre 2007 
Foyer municipal – Grand Couronne  (76)
- 1 et 2 octobre 
MC93 – Bobigny (Festival Archipel 118+1) Ile de France (Présentation maquette)

 

affaire de la rue de lourcine

 

Note d'intention

Mettre en scène a toujours été, avant tout, pour moi l'art de raconter des histoires : raconter des histoires pour « apprendre à mourir » comme le dit Milagros Ezquerro ; raconter des histoires pour repousser et tromper la mort, comme le font Schéhérazade et Molina. La mise en scène du Baiser de la femme araignée de Manuel Puig, continue une recherche commencée avec Eva Perón et Une visite inopportune de Copi. Ces trois textes se sont enchaînés avec beaucoup d'évidence pour moi. Car que ce soit dans un hôpital (Une visite inopportune), dans sa propre chambre (Eva Perón) ou dans une prison (Le baiser de la femme araignée), l'enfermement provoque une implosion de l'esprit et de l'imaginaire. La prison et la maladie entraînent un anéantissement du corps auquel il faut remédier en trompant l'esprit. Puig et Copi plongent l'esprit dans un luxe indécent qui contraste violemment avec la chair malade et torturée. Un mélange de trash et de sublime tout argentin mais terriblement humain. Dans Le baiser de la femme araignée on retrouve toute la thématique de la mort qui arrive lentement et que l'on tente de déjouer, de repousser, de tromper. Et qu'est ce qui triomphe de la Mort ? L'art. Encore et toujours. Que ce soit le théâtre chez Copi ou le cinéma chez Puig, l'art et les histoires restent les plus puissants remèdes contre la mort.

Yann Dacosta

Bande annonce

 

+ Dossier

+ Fiche technique

+ Photographies

 

logo facebook